Acheter une maison à Angers en viager libre ou occupée ?

maison-viager-angersCe type de vente permet au vendeur de profiter de revenus supplémentaires. Ces revenus sont le plus souvent constitués de retraites ou encore de pensions. Pour l’acheteur, c’est une manière d’espérer faire une bonne affaire et d’acquérir une nouvelle propriété à Angers dans le Maine et Loire (49) à moindre coût … Voici quelques informations sur le sujet.

Une vente en viager à Angers, c’est quoi ?

Pour l’achat d’un bien dans le département du Maine et Loire, vous avez la possibilité d’acheter en viager, c’est-à-dire que vous devez verser une rente au vendeur jusqu’à sa mort. La somme versée est mise en place entre les deux parties angevines (acheteur et vendeur). Pour le calcul de la rente, on essaie qu’elle soit importante mais sans l’être trop pour que lorsque le vendeur décède, au terme d’une espérance moyenne de vie, il ait perçu une somme moins importante que la valeur réelle du bien angevin.

On tient alors compte de l’âge du vendeur à Angers, du fait que le viager soit conclu sur une ou deux têtes (un mari et sa femme). Il est conclu sur deux têtes lorsqu’il s’agit d’un couple qui vend le bien dans la région des Pays de la Loire, et que le bien n’appartient à l’acheteur qu’au décès des deux conjoints. Cet achat immobilier à Angers (49000) est fondé sur la longévité du vendeur. Il faut savoir qu’il s’agit d’une transaction immobilière : l’achat en viager nécessite l’intervention d’un notaire dans la commune d’Angers.

Il faut savoir que le vendeur peut demander un bouquet : il s’agit d’une somme d’argent qu’il peut demander immédiatement. Cette somme n’est pas obligatoire, mais elle peut être fixée par les deux parties. Dans le cas où il y a bouquet, la somme est évidemment déduite du prix de vente.

Alors, acheter à Angers en viager libre ou occupé ?

Pour acheter en viager, vous avez deux possibilités : soit le bien dans la commune d’Angers vous est vendu libre de toute occupation, il s’agit du cas de viager libre, soit le vendeur se réserve un droit d’habitation par le propriétaire ou bien par un locataire, on parle alors de viager occupé.

Si le viager est occupé, il faut alors prévoir dans le contrat, la réparation des charges : c’est le vendeur qui s’en acquitte en règle générale, ainsi que de la taxe d’habitation à Angers. L’acheteur, lui, prend en charge les grosses réparations, ainsi que la taxe foncière.

Le fait que la vente en viager soit libre ou occupée a bien entendu un impact sur le montant de la rente que l’acheteur va verser au vendeur : dans le cas où le viager est libre, on convertit le prix du bien en rente étant donné que l’acheteur peut en avoir l’usage dès qu’il aura signé l’acte de vente.

Dans le cas où le viager est occupé, cela est un peu plus compliqué: on doit déduire au prix de vente le prix de l’occupation, et la rente n’est assise que sur la différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *